vendredi, septembre 30

Pass sanitaire et voyage en Europe : qu’est-ce qui a changé depuis le 1er août ?

La fin du pass sanitaire a pris acte ce 1er août 2022. Plus de pass sanitaire en France donc, mais pour voyager en Europe ?

Depuis le 1er août, c’est la fin de l’état d’urgence sanitaire en France et donc la fin du pass sanitaire dans notre pays. Cependant, pour voyager en Europe, il faut utiliser le « certificat sanitaire de voyage ».

Le « certificat sanitaire de voyage » est valable dans tous les pays de l’Union européenne sans exception

Pour voyager librement et en toute sécurité cet été au sein de l’Union européenne, un « certificat sanitaire de voyage » est demandé dans tous les pays de l’Union Européenne depuis le 1er août 2022.

En effet, le gouvernement peut demander un test de dépistage négatif à l’embarquement en direction du territoire français et pour les voyages outre-mer. Ce test aux frontières pourra être exigé jusqu’au 31 mars 2023 aux personnes de plus de 12 ans avant l’embarquement à destination du territoire français :

  • Pour les voyageurs en provenance d’un pays étranger où circule un nouveau variant du Covid,
  • Pour les voyages vers les collectivités ultramarines « en cas de risque de saturation » de leur système de santé (hôpitaux…).

Certains pays exigent toutefois encore un pass sanitaire européen valide

Cependant, certains pays exigent un pass sanitaire européen valide, soit au choix :

  • Un justificatif de vaccination, prouvant un schéma vaccinal complet : depuis le 1er février 2022, pour que leur schéma vaccinal reste reconnu comme complet, les personnes de 18 ans ou plus souhaitant entrer sur le territoire national doivent avoir reçu une dose de vaccin à ARN messager complémentaire au plus tard 9 mois suivant l’injection de la dernière dose requise
  • Un test PCR négatif de moins de 72 heures ou un test antigénique de moins de 24 heures. Les autotests réalisés sous la supervision d’un pharmacien sont reconnus comme preuves pour le pass sanitaire, mais pas dans le cadre des passages aux frontières entre pays, au sein de l’Union européenne notamment.
  • Un certificat de rétablissement du Covid-19, valable à partir du 11e jour après le premier test positif pour une période totale de 180 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.