vendredi, septembre 30

Le GR®430, sur les pas de Saint-Régis

Le GR®430, sur les pas de Saint-Régis. Le Chemin de Saint-Régis est une invitation à la spiritualité, un lâcher-prise de nature luxueuse. Apprécié des initiés pour son caractère sauvage et la facilité de ses routes, il regagne l’intérêt des promeneurs qui apprécient sa nouvelle signalétique et ses parcours particulièrement faciles.

Le GR®430, sur les pas de Saint-Régis
Le GR®430, sur les pas de Saint-Régis

Le sentier dévale en moyenne 500 mètres par jour et se situe entre le Vivarais et le Velay et offre une belle option pour les amoureux de la nature et les amateurs de méditation. A l’écart des lieux fréquentés par ses voisins Chemin de Stevenson et Saint-Jacques de Compostelle, le Chemin de Saint-Régis offre un environnement naturel calme et authentique, un riche patrimoine d’architecture traditionnelle et une gastronomie vibrante, permettant de voyager en France en toute centre de liberté.

Le chemin de Saint-Régis est un sentier de grande randonnée appelé GR®430. Son tracé est une invitation à révolutionner le paysage : le Plateau ardéchois suit le plus grand ensemble volcanique d’Europe, tandis que Montmetenck et le Pic du Lizieu se profilent à l’horizon, le ciel se reflète dans le lac Dewesset…

Chemin de Saint-Régis propose une belle distance de 206 km, de 1300 mètres d’altitude à 5000 mètres d’altitude, s’étendant sur 2 départements et 4 labels (Station Verte / Tence et Lalouvesc Village Home Plus / Monts des perles rouges et noires Velay / Salaison L’héritage de la vie de Teyssier). De plus, c’est le bon compromis entre un itinéraire de 3 à 6 jours pour s’essayer à la randonnée ou tenter le défi GR®430 pour se surpasser !

Créé en 1989, cet itinéraire fait écho à l’histoire de Jean-François Régis, le saint patron des prêtres jésuites et dentellières français (1597-1640). Bien estimés, Vivalet et Foretz avaient pour mission de sillonner la campagne dès l’aube au crépuscule. Après 5 ans de voyages, épuisé par le long voyage jusqu’au petit village de Lalouvesc, il décède le 31 décembre 1640, à l’âge de 43 ans. Depuis, son nom est devenu le premier.

Une histoire, un chemin, un renouveau

Pour commencer la route de Saint-Régis, la cité mariale du Puy-en-Velay est un point de départ idyllique. A une vitesse de 20 kilomètres par jour, nous avons suivi les traces des saints missionnaires et avons marché l’esprit serein.

Des bénévoles enthousiastes ont restauré le chemin en balisant les arbres, les rochers et les murs avec des balises FFRandonnée (blanc, rouge et jaune) afin que les promeneurs puissent découvrir le sport de la marche lors d’une randonnée paisible sur le sentier. Entre Dunières et Le Puy-en-Velay, entre le lac de Devesset et Lalouvesc, dans une petite boucle du Puy-en-Velay, …

Ce sentier propose de itinéraires variés à la journée, pour que vous puissiez essayez la randonnée les longs week-ends. Pour les amateurs de challenge, le cycle GR® 430 de plus de 206km au départ du Puy-en-Velay peut être parcouru en 10 jours, de quoi se challenger à une moyenne de 20km par jour tout en rechargeant sa batterie dans un hôtel et refuge typique. territoire. Le chemin de Saint-Régis est idéal pour fleurir de mai à fin octobre avec un automne coloré, parfait pour les débutants et les randonneurs les plus confirmés.

Nature, Patrimoine et Gastronomie

Au-delà du simple GR®, le Chemin de Saint-Régis regorge de traditions, de légendes et de monuments propres à cette région. Les paysages traversés sont à couper le souffle, le vent souffle sur le plateau du Mezenc à 1700m, les volcans s’exposent au fil de la marche, la nature sauvage ressemble à l’Irlande… nous sommes au bout du monde.

Des maisons et écuries typiques de basalte et d’ardoise (pierre) du domaine volcanique du Mézenc-Meygal à la Cathédrale du Puy-en-Velay, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, en passant par la route et le rocher de Saint-Michel d’ Aiguilhe, cette fois les circuits pédestres proposent aux promeneurs un véritable voyage à travers les siècles, découvrant le territoire sous de multiples angles.

Surtout l’histoire de la gastronomie, une terre qui n’a plus de secret, dont la nourriture est reconnue et utilisée par les plus grands chefs français. En chemin, des haltes gastronomiques amènent les randonneurs à déguster les spécialités locales : lentilles vertes du Puy, fruits rouges des Monts du Velay, châtaignes d’Ardèche, verveine du Velay de Pagès, Fin Gras du Mézenc… pour les plus amateurs, le 3 étoiles Le restaurant Régis Marcon est situé à Saint-Bonnet-le-Froid, à quelques pas du Chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.