vendredi, septembre 30

Un nouveau classement hôtelier en vigueur

Un nouveau classement hôtelier en vigueur. La nouvelle grille de classement des hôtels, annoncée en novembre 2021, entrera en vigueur vendredi.

Un nouveau classement hôtelier en vigueur
Un nouveau classement hôtelier en vigueur

Plus vertes et plus digitales, telles sont les principales évolutions du nouveau classement hôtelier qui entrera en vigueur le 1er avril. En novembre, le Premier ministre Jean Castex avait annoncé que le classement avait fait peau neuve dans le cadre d’un plan de relance du tourisme, avec pour objectif : l’adapter aux innovations proposées et aux évolutions de la filière. « Les critères de classement fixent des exigences sur le niveau de confort et la qualité de service, contrôlées tous les 5 ans par un organisme de contrôle accrédité par le Cofrac, détaille Atout France. Ce contrôle est déclaré pour les demandes portant sur les catégories 1, 2 et 3. Il est complété par une visite mystère pour les catégories 4 et 5*. Le contrôle est effectué sur la base des critères de classement en vigueur. »

Dépoussiérer les normes

Pour le dépoussiérer, il a été nettoyé dans des normes dépassées : abandon des normes optionnelles telles que la fourniture de radios, de lecteurs DVD, de fax, ou l’installation de judas ou de téléphones dans les salles de bains, détaille le GNI.

Les normes liées à la développement durable progressent clairement. Auparavant au nombre de 13 – dont seulement 3 obligatoires – elles sont désormais au nombre de 27, ce qui met en avant le GNI. 13 sont désormais obligatoires. « On notera particulièrement l’obligation de mise en œuvre d’au moins une mesure de réduction de consommation d’énergie, de consommation d’eau et de déchets, la mise en place de mesures visant à réduire l’impact environnemental de la gestion du linge (en proposant de réduire la fréquence du changement de linge de toilette et de lit), l’existence de systèmes de tri des déchets », détaille le GNI.


Numériser et mettre en commun

Les salariés doivent désormais être formés à la gestion des économies d’énergie, aux mesures d’économie d’eau et à la gestion des déchets. Dans les versions précédentes du classement, ce critère était facultatif.

Dans cette nouvelle grille, la numérisation a également été davantage prise en compte. L’accès au Wi-Fi est désormais obligatoire pour toutes les catégories et le check-in numérique est désormais possible.

Comme attendu, les nouvelles tendances observées dans le développement des projets hôteliers ont également été intégrées dans la nouvelle classification, comme la prise en compte de la mutualisation sous certaines conditions entre deux hôtels proches. C’est un autre grand changement dans ce classement. Il peut s’agir d’une piscine, d’un spa, d’un restaurant, d’une salle de réunion, d’une aire de jeux pour enfants, d’une borne de recharge pour voitures électriques…

Le classement (avec sa nouvelle grille disponible ici) est une démarche volontaire. Les hébergements sont contrôlés tous les cinq ans par un organisme de contrôle accrédité Cofrac. En novembre dernier, 87% des chambres d’hôtel étaient classées en France.

Outre les hôtels, le classement des hébergements collectifs concerne également les campings, les parcs résidentiels de loisirs, les résidences de tourisme et les villages de vacances. Tous les hébergements bénéficient d’un classement de 1* à 5*, selon le niveau de confort des équipements, les prestations fournies, le respect de l’environnement et les bonnes pratiques d’accueil des personnes en situation de handicap.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.